WHF Talbot

Ce qui est passionnant chez les pionniers de la photographie, c’est qu’ils ont à la fois élaboré des technologies photographiques nouvelles et qu’ils ont eu à résoudre des questions esthétiques.

  L’Anglais William Henry Fox Talbot (1800-1877) en fait partie. C’ est d’abord un scientifique. Il est l’inventeur du calotype c’est-à-dire du procédé négatif-positif qui permet à la photographie de réaliser des multiples. Il est aussi le premier à avoir utilisé l’hyposulfite de sodium comme fixateur en photographie argentique. Talbot fut également l’auteur du premier livre illustré de photographies, The Pencil of Nature (Le Crayon de la nature) en 1844. 

  L’éventail de son travail est très large: architecture, paysage, portrait, scène de genre, « photogenic drawings » (photogrammes). Les années 1840 sont les plus fécondes.

  Le temps de pose (une à deux minutes au grand soleil) détermine les attitudes des personnages photographiés. Ils sont le plus souvent en pied et ils doivent rester figés. Le recours à des accessoires comme une table ou un accoudoir est fréquent. La famille, mais aussi les amis, les domestiques et les paysans de son comté ou d’ailleurs (Talbot a beaucoup voyagé) font partie de ses modèles.

  Pour WHF Talbot la lumière n’est pas seulement nécessaire à la réalisation de ses images, elle est aussi un élément plastique qui doit être travaillé. Au moment où il réalise ses calotypes, le mot photographie (écriture par la lumière) diffusé par Herschel a remplacé le mot héliographie (écriture par le soleil) employé par Niepce. L’évolution du lexique a son importance. Avec Talbot, la lumière devient le matériau du nouvel art. Il est constamment soucieux de ce que nous appelons aujourd’hui le graphisme. Les photos qui représentent l’ombre d’une échelle sur une meule de foin ou sur un mur sont devenues les icônes des premiers temps de la photographie. Ses photogrammes -ces empreintes de végétaux posées sur un papier sensible sans recours à la chambre noire- deviendront une source d’inspiration pour les générations futures.

—la technique du calotype est expliquée ici:

—pour les images réalisées par Talbot; le meilleur site est en anglais, il reproduit les images publiées en 1844 dans The Pencil of Nature :

https://www.gla.ac.uk/myglasgow/library/files/special/exhibns/month/feb2007.html

  La bibliographie concernant WHF Talbot en français est très limitée, à l’exception de: 

-Sophie Hedtmann, Philippe Poncet, William Henry Fox Talbot, Les Éditions de l’Amateur, 2003. 

-par contre, en allemand et plus ancien (1988), l’ouvrage d’Hubertus von Amelunxen Die aufgehobene Zeit – Die Erfindung der Photographie durch William Henry Fox Talbot bien plus documenté est toujours disponible.

The Pencil of Nature a été réédité par Hirmer Verlag GmbH en 2011.

-on trouve encore d’occasion, en anglais, un beau catalogue d’exposition: William henry fox talbot dawn of the photograph Scala Gb 2016.

-enfin, si on veut contextualiser le travail de Talbot en le confrontant à l’évolution de la photographie ailleurs qu’en Angleterre (France et Etats-Unis), il faut lire l’ouvrage érudit de François Brunet, La naissance de l’idée de photographie, PUF 2012, le chapitre 3 est consacré à Talbot.