Charles Negre

Il y a eu les premiers découvreurs  (Niepce, Daguerre, Talbot), et puis ceux qui ont suivi,  qui se sont emparés des innovations pour en tirer parti, mais qui ont pu aussi les enrichir. C’est le cas de Charles Nègre né et mort à Grasse (1820-1880). Comme beaucoup d’autres photographes du XIXè siècle, il a reçu une formation de peintre (chez Delaroche et chez Ingres). C’est un peintre reconnu en son temps, et il revendique le titre d’artiste-peintre avant celui de photographe. Pour lui, la photographie est un procédé de gravure, et il met au point un procédé pour rendre ses clichés plus précis (passage dans un bain d’or). Il retouche ses clichés comme il le ferait avec une œuvre picturale. Sa contribution à l’histoire de l’image est immense. Il excelle dans tous les genres: paysages, portraits, scènes de genre, architecture. Il voyage et rapporte des images de Palestine et de Syrie. Il meurt oublié de tous, et ce ne sera que dans les années 1930 que son travail sera redécouvert.

LIENS:

—une approche historique, avec de nombreux clichés:

http://www.ville-grasse.fr/FOCUS-VAH-web.pdf

—sur ce que possèdent les archives départementales des Alpes-maritimes:

https://www.departement06.fr/documents/A-votre-service/Culture/archives/recherches-regionales/recherches_regionales_215_5.pdf

—beaucoup d’images et une analyse de la diversité de son œuvre:

https://photohumanisinternational.wordpress.com/tag/charles-negre/

— Charles Nègre est souvent exposé au musée de la photographie à Nice: